Le 3ème pilier B, une épargne sans contraintes

         
       
     
   
 
   
   
     
       

Épargner à votre rythme ! Cela est réellement possible avec la prévoyance sociale suisse grâce au 3ème pilier qui est lui-même divisé en deux formules différentes : le 3a et le 3b. À l’inverse du 3a qui est lié avec des obligations et des contraintes, le 3b est entièrement libre. 

Le 3ème pilier 3b : libre et sans obligations

La prévoyance sociale suisse est basée sur 3 piliers. Le 1er pilier (Assurance Vieillesse et Survivants et Assurance Invalidité) qui est obligatoire pour tous les résidents en Suisse ou ceux qui y travaillent. Le 2ème pilier qui est une assurance professionnelle et le 3ème pilier qui est une assurance individuelle facultative classifiée en deux formules : le 3a et le 3b.

Contrairement à la prévoyance 3ème pilier 3a qui est soumis à quelques contraintes, mais bénéficiant de quelques avantages fiscaux, le 3b est plus libre. Vous épargnez en suivant votre cadence et selon vos disponibilités. Similaire à une assurance vie, le 3ème pilier 3b vous permet de réaliser vos projets en vue de préparer une retraite plus confortable. Elle permet également de mettre vos proches à l’abri en cas de décès. Autre possibilité, si vous faites face par exemple à une invalidité, la souscription au 3ème pilier 3b vous permet de prévoir des allocations.

À qui profite le 3ème pilier 3b ?

La prévoyance sociale 3ème pilier 3b est accessible à tous sans exception. Que vous soyez souscrit aux assurances AVS/AVI du 1er pilier ou sans-emploi, quelle que soit votre nationalité, mais que vous résidez ou travaillez en Suisse. Ouvert à tous, le 3ème pilier 3b ne prend en compte aucun critère de restriction ni de race ni de statut. 

Le 3ème pilier libre en quelques points

Plusieurs compagnies d’assurances suisses proposent le type de prévoyance sociale 3ème 3b. Les conventions varient d’une compagnie à une autre, mais d’une manière générale, le contractant bénéficie des avantages suivants :

  • -       Il vous est possible d’alimenter votre contrat même après votre départ en retraite. Vous êtes également libre de rompre votre contrat bien avant l’âge légal de votre mise en retraite. Il y a quelques compagnies qui ont décidé de fixer une durée minimale de 5 ans.
  • Vous décidez vous-même si le paiement de vos primes s’effectue périodiquement ou en une fois l’an et vous tranchez vous-même la somme que vous voulez verser. Inversement au 3e pilier 3a, le 3e pilier 3b, il n’y a aucun plafonnement des cotisations et aucune obligation légale n’est soumise.
  • Acquéreur d’assurance, personne assurée, payeur de primes… Vous déterminez les fonctions de chacun de vos proches. Cela pourrait grandement vous aider à préparer un avenir meilleur pour vos enfants.
  • Vous pouvez retirer votre capital à tout moment et sans obligation de motif.
  • Outre la réserve héréditaire qui doit être respectée après votre décès, le 3b ne vous soumet à aucune obligation d’ordre des bénéficiaires.

Le 3ème pilier et la fiscalité

Si le 3ème pilier 3a a forgé son succès sur les avantages fiscaux qu’il offre, celui du 3b peut également intéresser une masse assez importante. Les avantages de l’une ou de l’autre formule dépendent naturellement de chaque canton. Certaines lois cantonales prévoient par exemple une déduction fiscale des cotisations bien que souvent partielles. À vous de vous renseigner auprès de votre compagnie ou du service fiscal de votre canton pour disposer de toutes les informations nécessaires. Sachez également que vous devez déclarer à l’administration fiscale de votre canton tout rachat de contrat. Néanmoins, il est bon de savoir que votre capital final est exonéré de tout impôt où que vous décidiez de résider sur le territoire suisse.

     
   

ch be lu ca